Ma trousse à pharmacie pour la maternité

Je suis vraiment très prévoyante pour cette grossesse; j’ai tellement peur de devoir rester couchée pendant le 8ème mois, comme pour mes deux grossesses précédentes, que j’ai déjà été acheté mes indispensables pour préparer à l’accouchement et en vue de mon séjour à la maternité.

Dans ma trousse à pharmacie, il y a:

– 1 flacon de 60mL de C171 de Weleda pour préparer à l’accouchement. Ce mélange contient du Caulophyllum (pour avoir des contractions efficaces et un accouchement rapide ;-)) et de l’Arnica (pour éviter le traumatisme physique). Je vais le commencer 4 semaines avant la date prévue, à raison de 15 gouttes 3 fois par jour.

– 1 flacon de 60 mL de C644 de Weleda pour favoriser la montée de lait; je commencerai à prendre ces gouttes à la maternité, 15 gouttes 3 fois par jour.

– 4 tubes granules d’Arnica 4 CH, à prendre en cours de travail et après, pour favoriser la récupération et limiter les traumatismes.

une crème aux plantes de Weleda; pendant la période d’allaitement, elle est conseillée pour le soin des mamelons. Elle m’a vraiment bien aidée quand j’allaitais Simon.

– un tube d’argile verte toute prête, à appliquer sur les seins en début d’allaitement pour soulager les tensions. on en applique une bonne couche, on laisse sécher puis on rince.

– des coussinets d’allaitement jetables

– des compresses en gel, spécialement conçues pour l’allaitement, à appliquer sur les seins pour diminuer les tensions et stimuler la lactation. Pour cela, on réchauffe la compresse dans un peu d’eau tiède et on l’applique quelques minutes sur les seins avant d’allaiter.

– une boite de tisane Weleda en sachets, bien plus pratique à utiliser que la tisane en vrac!

maternité3 maternité2 maternité1

J’ai aussi acheté:

– 1 grande boîte d’Oscillococcinum. J’ai déjà commencé la cure, ainsi que les enfants, à raison d’une dose par semaine pour éviter d’être contaminée par le virus de la grippe. Mon mari s’est fait vacciner, pour limiter au maximum l’épidémie dans la famille!

Publicités

L’allaitement maternel

IMG_1626

En cette 9ème journée internationale de l’allaitement maternel, je vais partager avec vous ma propre expérience car j’ai allaité nos deux fils pendant six mois, non sans quelques difficultés!

Ce qui est sûr, c’est que les premiers jours sont difficiles; douleurs au niveau des seins, difficulté de la mise au sein, fatigue,… toutes ces raisons pourraient nous pousser à arrêter. Mais j’avais décidé que je voulais allaiter coûte que coûte, et quand j’ai une idée en tête et que c’est pour le bien du bébé, je ne laisse pas tomber si vite!

Voilà une petite liste de conseils à tester pour un allaitement serein:

– avoir un tube de Lansinoh dans sa valise de maternité afin d’éviter les crevasses (pour celles qui ne sont pas allergiques car moi, plus j’en mettais, pire c’était!)

– trouver une position confortable pour que le bébé puisse bien prendre le mamelon, cela évitera les crevasses

boire suffisamment. J’ai testé la tisane galactogène de Weleda. Son goût est bon.

– pour les douleurs dans les seins, appliquer de l’argile verte. Rincer quand elle a séché; effet décongestionnant immédiat.

– pour la beauté du buste ainsi que pour diminuer les douleurs au sein, j’appliquais aussi régulièrement l’huile de massage allaitement de Weleda.

– louer un tire-lait électrique à la pharmacie dès la sortie de l’hôpital, même si on n’est pas sûre d’en avoir besoin. Je ne l’ai pas fait pour Bruno. Cela m’a valut de belles douleurs avec fièvre dus à un engorgement. Pour Simon, dès que j’avais trop mal, je tirais un peu de lait.
A la pharmacie, exiger (même s’il faut le commander) un bon tire-lait, par exemple de la marque Medela, qui reproduit la succion du bébé. De plus, ce tire-lait permet de tirer le lait des deux côtés en même temps, d’où un gain de temps non négligeable…

– allaiter à la demande

se reposer à chaque fois que l’on peut le faire car la fatigue et le stress ne sont pas favorables à un allaitement serein.

– savoir qu’il y a des caps difficiles à passer: à 3 jours, à 3 semaines et à 3 mois. La consistance du lait change pour s’adapter aux besoins du bébé, variables selon l’âge. Le bébé en grandissant, cherche à changer de rythme et à prendre plus. Il suffit alors de mettre le bébé au sein à chaque fois qu’il réclame et de lui proposer les deux seins à chaque tétée s’il n’en prenait qu’un seul avant la crise. Ainsi, la maman fournira plus de lait très rapidement et le calme reviendra vite, à condition que la maman garde confiance en elle. Surtout ne pas donner de complément avec du lait en poudre car sinon, la production de lait va se tarir.

J’ai bien connu ces caps; ils ont été difficiles à interpréter pour la primipare que j’étais. Pour le deuxième enfant, j’étais plus sereine et ces caps sont passés plus facilement.
N’hésitez pas à demander conseil, à une amie, à votée pharmacien,… C’est
une collègue de travail, convaincue par les bienfaits de l’allaitement et ayant allaité ses trois filles, qui m’a prodigué ces bons conseils.

Un article lié à mon métier!

Une armoire à pharmacie familiale bien remplie est essentielle pour pouvoir soulager rapidement les petits maux de tous les jours. Voici une liste non exhaustive de ce que l’on a toujours chez nous:

  1. du paracétamol pour enfants en sirop ou suppo, et en comprimés pour adultes. Permet de faire diminuer la fièvre et de soulager les douleurs.
  2. un anti-diarrhéique et un kit de réhydratation pour bébé
  3. un médicament contre les nausées et vomissements
  4. un sirop pour la toux sèche pour enfant et pour adulte. A la maison, nous avons toujours un flacon de Prospan, à base de lierre, qui convient à toute la famille et des Gouttes aux essences.
  5. une crème pour soulager les brûlures, type Osmosoft, très bien pour les brûlures accidentelles et les coups de soleil.
  6. une crème à l’arnica pour les coups et les bosses, existe aussi en stick (testé de nombreuses fois chez Simon, c’est génial!)
  7. Du sérum physiologique en dosettes: pour nettoyer le nez, les yeux, les petites plaies,… Attention, toujours jeter une dosette entamée!
  8. un collyre anti-irritation
  9. Un désinfectant en spray
  10. des compresses stériles, sparadrap, pansements adhésifs et bandages
  11. des strips pour réparer rapidement des coupures superficielles
  12. un thermomètre, une pince à épiler et un tire-tique

 

Si on a un bébé, on peut rajouter:

  1. une crème pour le change
  2. une crème réparatrice en cas d’érythème
  3. un gel gingival pour les poussées dentaires
  4. un mouche-bébé et des embouts de rechange

 

Quelques règles simples à respecter pour une utilisation optimale:

  • Vérifier tous les 6 mois environ les dates de péremption.
  • Ne pas jeter les médicaments périmés mais les rapporter à la pharmacie pour permettre leur recyclage.
  • Renouveler le stock dès utilisation.

Lorsque nous partons en vacances, nous emmenons dans une sacoche tous les médicaments de la liste, ainsi qu’un remède homéo contre le mal des transports.

On rajoute encore des produits spécifiques suivant le lieu et la saison.

  • en hiver, au ski: une crème solaire à indice élevé, un après-soleil, une crème contre les courbatures, du Synthol en cas de foulure,…
  • en été: un anti-moustique, une crème anti-démangeaisons, crème solaire à indice élevé, après-soleil, un brumisateur,…