L’allaitement maternel

IMG_1626

En cette 9ème journée internationale de l’allaitement maternel, je vais partager avec vous ma propre expérience car j’ai allaité nos deux fils pendant six mois, non sans quelques difficultés!

Ce qui est sûr, c’est que les premiers jours sont difficiles; douleurs au niveau des seins, difficulté de la mise au sein, fatigue,… toutes ces raisons pourraient nous pousser à arrêter. Mais j’avais décidé que je voulais allaiter coûte que coûte, et quand j’ai une idée en tête et que c’est pour le bien du bébé, je ne laisse pas tomber si vite!

Voilà une petite liste de conseils à tester pour un allaitement serein:

– avoir un tube de Lansinoh dans sa valise de maternité afin d’éviter les crevasses (pour celles qui ne sont pas allergiques car moi, plus j’en mettais, pire c’était!)

– trouver une position confortable pour que le bébé puisse bien prendre le mamelon, cela évitera les crevasses

boire suffisamment. J’ai testé la tisane galactogène de Weleda. Son goût est bon.

– pour les douleurs dans les seins, appliquer de l’argile verte. Rincer quand elle a séché; effet décongestionnant immédiat.

– pour la beauté du buste ainsi que pour diminuer les douleurs au sein, j’appliquais aussi régulièrement l’huile de massage allaitement de Weleda.

– louer un tire-lait électrique à la pharmacie dès la sortie de l’hôpital, même si on n’est pas sûre d’en avoir besoin. Je ne l’ai pas fait pour Bruno. Cela m’a valut de belles douleurs avec fièvre dus à un engorgement. Pour Simon, dès que j’avais trop mal, je tirais un peu de lait.
A la pharmacie, exiger (même s’il faut le commander) un bon tire-lait, par exemple de la marque Medela, qui reproduit la succion du bébé. De plus, ce tire-lait permet de tirer le lait des deux côtés en même temps, d’où un gain de temps non négligeable…

– allaiter à la demande

se reposer à chaque fois que l’on peut le faire car la fatigue et le stress ne sont pas favorables à un allaitement serein.

– savoir qu’il y a des caps difficiles à passer: à 3 jours, à 3 semaines et à 3 mois. La consistance du lait change pour s’adapter aux besoins du bébé, variables selon l’âge. Le bébé en grandissant, cherche à changer de rythme et à prendre plus. Il suffit alors de mettre le bébé au sein à chaque fois qu’il réclame et de lui proposer les deux seins à chaque tétée s’il n’en prenait qu’un seul avant la crise. Ainsi, la maman fournira plus de lait très rapidement et le calme reviendra vite, à condition que la maman garde confiance en elle. Surtout ne pas donner de complément avec du lait en poudre car sinon, la production de lait va se tarir.

J’ai bien connu ces caps; ils ont été difficiles à interpréter pour la primipare que j’étais. Pour le deuxième enfant, j’étais plus sereine et ces caps sont passés plus facilement.
N’hésitez pas à demander conseil, à une amie, à votée pharmacien,… C’est
une collègue de travail, convaincue par les bienfaits de l’allaitement et ayant allaité ses trois filles, qui m’a prodigué ces bons conseils.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s